Essayage Virtuel Sous Vetement

Essayer des vêtements en faisant la queue aux cabines d'essayage vous fait horreur ? Carrefour a peut-être la solution pour vous.

A l’occasion de cette rentrée 2015, l'enseigne propose l’essayage virtuel en ligne, avec l'agence Arena Media. Pour Carrefour, il s'agit d'accélérer la mise en oeuvre de sa stratégie dans les technologies numériques, quelques jours après l'ouverture de négociations pour le rachat du site Rue du commerce.

Il teste le technologie de la start-up française Fitle, permettant de créer un avatar en 3D. Elle a été adoptée à l’occasion du lancement de sa nouvelle collection de 40 pièces de vêtements pour femme, issues de sa marque TEX.

Tout passe au préalable par la création d'un avatar numérique en fonction des mensurations de l’internaute.

Après ouverture d’un compte grâce à l’application mobile Fitle (disponible sur Apple Store et Google Play Store), il convient de créer la réplique virtuelle précise de l'individu en 3D, qui servira ensuite aux essayages.

Pour ce faire, il faut prendre avec son smartphone, quatre photos de soi (en sous-vêtement) prises sous des angles différents (une de face, une de dos, deux de profil) et ajouter une indication de sa taille.

En 2014, Carrefour a déjà expérimenté l'essayage virtuel

Une fois l’avatar créé, il convient de se rendre sur le site web de l'enseigne (http://www.tex.carrefour.fr) pour essayer virtuellement les 40 nouvelles pièces de la marque.

En 2014, Carrefour avait déjà expérimenté dans six galeries marchandes des cabines d’essayages virtuelles permettant de tester les tenues vendues, sans devoir se changer. Il s'était à l'époque associé avec l'afficheur Clear Channel dont les écrans publicitaires de promotion de la collection de vêtements, faisaient office de cabine virtuelle.  

Par ailleurs, Carrefour propose actuellement, dans son magasin du centre commercial Qwartz de  Villeneuve la Garenne (Hauts-de-Seine) au rayon habillement, un miroir virtuel. Ce système permet, avec un vêtement essayé, de se voir en 360° et d’envoyer photos et vidéos à ses proches ou de les partager sur les réseaux sociaux.   

Plus besoin de se rendre en magasin : testez en 3D depuis chez vous. C'est la promesse de la réalité augmentée, qui mêle virtuel et réel. Seul bémol, un choix restreint de e-boutiques pour le prêt-à-porter.

Et si vous testiez cette petite marinière de chez vous avant de l'acheter? C'est déjà possible pour certains modèles sur trois sites de vente en ligne: Armor Lux, Cargo Shop et, depuis cette semaine, Le Grand Shop. Il suffit de télécharger l'application (gratuite) Fitle sur son smartphone, de le poser debout face à soi et de prendre quatre photos en suivant les instructions - face, profils et visage. Les mensurations de l'avatar créé sur Fitle en 3 minutes sont exactes à 97%, d'après la start-up parisienne.

Des e-shopers rassurés

Si besoin, il est toujours possible de modifier certaines mesures, comme le poids ou le tour de cou. «Mieux vaut porter des vêtements près du corps, comme des leggings et une brassière», conseille Pascaline de Foucauld, de Fitle. Pas d'inquiétude pour le stockage des photos: elles sont supprimées après deux mois. Prêt pour une séance de e-shopping? Les identifiants sont les mêmes, quel que soit le site choisi. Et pour une expérience encore plus réaliste, une «comfort map» s'affiche sur le vêtement, du bleu pour les zones les plus lâches au rouge pour les plus serrées.

» Trouvez des vêtements à la bonne taille sur Internet

Cette technologie rassure les internautes. C'est ce que pense la marque bretonne Armor Lux, qui propose depuis septembre dernier une sélection à essayer en ligne: «Les clients apprécient ce type de service innovant et gratuit. Notre taux de retour des produits est inférieur à 10 %, largement inférieur à ceux constatés sur des sites e-commerce.» Près d'un quart des vêtements sont renvoyés en moyenne, selon les chiffres 2013 de l'Institut Français de la Mode.

Un choix restreint

L'essayage virtuel reste encore peu développé. Mais pour la recommandation de taille, l'étape précédente, l'engouement est réel. Fitle propose ce service, sur les e-boutiques d'une vingtaine de partenaires, tout comme Clickndress ou Serialshoppers. Pour ces soldes d'hiver, huit centres commerciaux franciliens ont aussi testé la «Size Machine»: un scanner corporel calculateur de mensurations. Les clients entrent dans la cabine en sous-vêtements ou en tenue moulante, sur un plateau rotatif. À la sortie, ils récupèrent une fiche avec les tailles qui lui correspondent, en fonction des enseignes et des vêtements. L'objectif: gagner du temps pour trouver la bonne taille et mettre fin aux files d'attente aux vestiaires.

Mais c'est dans l'optique et l'équipement de la maison que la 3D se diffuse le plus: le simulateur de Krys, les tests de lunettes en ligne chez Happyview ou Mister Spex... Des enseignes comme Ikea et Alinéa proposent des outils de réalité augmentée. La start-up française Augment a aussi imaginé une plateforme d'e-commerce pour visualiser un réfrigérateur dans sa cuisine, par exemple. Reste à convaincre désormais les enseignes de prêt-à-porter de l'intérêt de cette technologie.

0 thoughts on “Essayage Virtuel Sous Vetement”

    -->

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *